Que manger à Malte : les spécialités culinaires

La cuisine maltaise est liée à son histoire : invasion arabe de 870 à 1091, occupation britannique de 1800 à 1964 et influence italienne de par sa proximité avec la Sicile, c’est un mélange de saveurs qui puise ses racines dans la cuisine des différents peuples qui ont occupé l’île. Typiquement méditerranéenne, elle se caractérise par l’utilisation de produits frais et de saison. Les spécialités ressemblent beaucoup à certains plats italiens et maghrébins. Un mélange intéressant que nous vous faisons découvrir dans cet article.

Les spécialités sur le pouce

Pastizzi et Qassatat

Le pastizzi est certainement la spécialité culinaire la plus populaire de Malte. Il s’agit d’un petit feuilleté en forme de losange fourré à la ricotta ou à la purée de petits pois. Très bon marché et parfait pour un déjeuner sur le pouce (le prix varie de 0,30 centime à 0,50 cts).

Vous trouverez des pastizzi à tous les coins de rue, dans ce qu’on appelle des pastizzeria, des petits kiosques qui ne proposent que des plats et en-cas à emporter, dont la Qassatat ta ’l-irkotta : une tarte savoureuse fourrée à la ricotta et aux œufs battus (on en trouve aussi aux petits pois ou aux épinards).

Ftira maltaise et gozitaine

La ftira est le pain traditionnel de Malte. De forme ronde, il est cuit au four à bois. Dans beaucoup de snacks, vous trouverez la ftira sous forme de sandwich garni de thon, d’oignons, d’huile d’olive, de câpres et de tomates. C’est sûrement l’un des en-cas les plus typiques de Malte. Idéal pour un pique-nique sur la plage !

Bien qu’elle porte le même nom, la ftira n’est pas la même à Gozo. Là-bas, elle désigne une sorte de petite pizza garnie de rondelles de pommes de terre, de tomates, de filets d’anchois et d’olives. Il existe des variantes garnies de saucisse ou de fromage local (ġbejna). C’est un en-cas particulièrement bon marché qui peut constituer votre repas du midi.

Timpana

La timpana est une tourte à base de macaronis, de fromage et de viande hachée à la sauce bolognaise, le tout recouvert d’une pâte feuilletée et cuit au four. Comme vous pouvez l’imaginer, ce plat n’est pas des plus light ! On retrouve la timpana dans presque toutes les pastizzeria, à un prix vraiment bon marché.

Les entrées

Bigilla et Galletti

La bigilla est une purée de fèves assaisonnée avec de l’huile d’olive, de l’ail et du persil. Elle est souvent servie à l’apéritif et se consomme de préférence tiède avec des galletti (crackers maltais) ou du pain maltais.

Gbejna

La ġbejna est un fromage traditionnel au lait de brebis ou de chèvre qui se déguste sous différentes formes : conservé dans son petit-lait (la ġbejna fraîche), frotté au sel, assaisonné de poivre noir ou d’herbes ou séché au soleil.

La ġbejna apparaît dans la plupart des menus de restaurants locaux, dans la section des Entrées. Nous vous recommandons la version panée préparée avec du fromage frais.

Bien que la recette originale soit à base de lait de brebis ou de chèvre, la production industrielle privilégie de plus en plus le lait de vache.

Aljotta

Le nom de cette soupe trouve son origine dans le mot italien « aglio », qui signifie ail. Elle est à base de poissons, d’ail et de tomates, et est servie chaude avec des tranches de pain grillé et parsemée de persil frais. Cette soupe est particulièrement consommée pendant le carême.

Plats principaux

Fenkata

La fenkata est très certainement le plat national qui représente le mieux la cuisine locale. Les Maltais en sont très fiers et il est proposé dans la plupart des restaurants. Il s’agit d’un ragoût de lapin mariné dans du vin rouge et sauté à l’ail que l’on sert avec des pommes de terre. En période de fêtes, il est précédé de spaghettis servis dans la sauce du lapin. On dit que c’est à Mgarr que l’on mange les meilleurs plats de lapin.

 

Ravjul

Proximité avec l’Italie oblige, la cuisine maltaise est largement influencée par la gastronomie transalpine : les pâtes et les pizzas sont à la carte de tous les restaurants, et on retrouve beaucoup de plats locaux à base de pâtes, tels que les ravjul, des raviolis faits maison farcis d’œufs, de ricotta et de persil, et servis avec une sauce tomate au basilic. Ils peuvent aussi être fourrés au fromage de chèvre gozitain (ġbejna).

Lampuki

Malte étant une île, le poisson fait partie intégrante de la culture du pays. L’un des poissons emblématiques est le lampuki (dorade coryphène), qui se déguste souvent accompagné d’une sauce tomate épicée, d’olives, de câpres, de menthe et d’ail. On le retrouve également dans la fameuse torta tal-lampuki, une tourte farcie d’épinards, de chou-fleur, de noix et de raisins secs.

Pour manger du bon poisson frais, nous vous recommandons d’aller à Marsaskala et Marsaxlokk, deux villages de pêcheurs qui se trouvent dans le Sud de Malte.

Bragioli

Le braġjoli est avec la fenkata l’un des plats emblématiques de la cuisine maltaise. Il s’agit de paupiettes de bœuf cuisinées avec du bacon, de l’œuf dur, de l’ail et du persil, et que l’on fait revenir dans de l’huile d’olive et une sauce à la tomate et au vin rouge. Très populaire, cette spécialité se déguste dans la plupart des restaurants locaux et est généralement servi avec des légumes et des pommes de terre.

Zalzett tal-Malti

La saucisse maltaise, également connue sous le nom de zalzetta tal-malti, est une saucisse de porc assaisonnée de sel, d’ail, de persil, de poivre noir concassé et de graines de coriandre broyées. Très appréciée des Maltais, elle se consomme grillée, fumée, cuite à la vapeur, frite ou même crue quand elle vient d’être préparée.

Desserts maltais

Imqaret

Le mqaret est un biscuit frit parfumé à la fleur d’oranger et fourré à la pâte de datte aromatisée au clou de girofle, à l’anis et au zeste d’orange. Assez similaire aux makrouts que l’on retrouve au Maghreb, si ce n’est que ces derniers sont à base de semoule alors que la variante maltaise se fait avec de la farine. Au restaurant, le mqaret est généralement servi avec une boule de glace à la vanille. Sinon, on en trouve aussi dans certains kiosques et cafés, ainsi qu’au marché couvert de La Valette.

Qagħaq tal-għasel

Il s’agit d’un biscuit en forme d’anneau fourré d’un appareil de mélasse et aromatisé au cacao, à l’anis, au girofle, au zeste d’orange et au citron. Bien qu’ils soient traditionnellement associés à la période de Noël, ces biscuits peuvent être appréciés toute l’année.

Kannoli ta’l-irkotta

D’origine sicilienne, les kannoli ont largement trouvé leur place à Malte. Ce sont des rouleaux de pâte frite farcis de ricotta et de fruits confits ou de pépites de chocolat. Les kannoli sont à déguster frais, sinon ils perdent de leur croquant et la ricotta devient compacte.

Parmi les autres friandises maltaises, on peut citer le nougat et les tartes et macarons aux amandes (Torta/Biskuttini tal-lewz). Idéal pour accompagner un café ou un thé.

Boissons maltaises

Kinnie

La Kinnie est une boisson gazeuse non alcoolisée typiquement maltaise, créée dans les années 50 par le principal producteur de boissons de l’île, Simonds Farsons Cisk. Faite à partir d’orange amère, d’herbes aromatiques et d’épices, son goût est particulier, mais pas mauvais.

Cisk

La Cisk (prononcez « chisk ») est la bière locale la plus populaire de Malte. C’est une bière blonde au goût léger et à la couleur dorée. La brasserie Simonds Farsons Cisk produit d’autres bières locales telles que la Cisk Excel, la Hopleaf (Pale ale) et la Blue Label (Ale).

Où manger maltais

Voici quelques suggestions de restaurants où goûter la cuisine maltaise :

  • Ta’Kris (€€) | 80 Fawwara Lane, Sliema | +356 2133 7367 : Réservation obligatoire : ce restaurant affiche souvent complet.
  • Ta’ Kolina (€€) | 151, Tower Road, Sliema | +356 2133 5106.
  • Gululu (€€€) | 133, Triq Spinola, St Julian’s | +356 2133 3431.
Note du lecteur
[Total: 5 Moyenne: 5]
Partagez l'article avec vos amis

Leave a Reply